The Big e-shoe


Les chats et Copenhague
novembre 24, 2009, 1:04
Filed under: Ecologible, Minute tendresse | Étiquettes: , , , ,

Je trouve qu’on ne donne pas assez la parole à la gente féline sur les sujets de société.

Voici une vidéo du porte-parole des chats pour que les humains se bougent le fion et qu’on commence à faire quelque chose contre le réchauffement climatique.

Moi, je trouve ça convaincant:



Le bide of The French President of the Republic

burqa verte« La France lance son New Deal vert »

Rien compris… absolument rien compris à la grande parade versaillaise. Pour reprendre le post d’hier, un happening qui tombe à l’eau. Il nous aura fallu un changement de constitution, 500 000 euros , et beaucoup de bruit pour pas grand-chose.

Ce que je ne comprends pas :

Est-ce que c’est Sarkozy qui a inventé le Grenelle de l’environnement ou pas ?

Il y a deux semaines, la France se réveille verte aux lendemains des élections européennes, et le gouvernement se rappelle du Grenelle de l’environnement . Très bien me dis-je. Le discours du 22 juin sera le moment de mettre l’environnement au cœur du « nouveau modèle de croissance ».

Bilan des courses : on a eu droit à tout : nouvel élan, nouvelles priorités nationales, la France change, l’Europe doit changer. Mais voilà, rien sur le développement durable, sur l’environnement mise à part une vague référence à la taxe carbone.

En même temps, face à la priorité nationale que constitue l’interdiction du port de la burqa, on ne peut pas aborder tous les sujets. D’après les titres de la presse mondiale, c’est le seul thème de ce discours ou comment marquer l’histoire de la planète.

,  ou



Jour de la Terre et autres effets de la nature
avril 23, 2009, 11:41
Filed under: Ecologible | Étiquettes: , , ,

 

 

J’étais absente hier pour cause de Jour de la Terre.

On se dit quand même qu’heureusement en France, on a le Grenelle de l’Environnement ! Franchement, les gars, parce que pendant les autres non Jours de la Terre, nous au moins, on met nos papiers dans la poubelle jaune. Pis, on a le nucléaire !

 

earth-day-and-kids

Bon bref, le sujet d’aujourd’hui, n’est pas la culpabilisation du lecteur.

Mais en fait, y a pas de sujet vraiment.

J’ai un after Jour de la Terre, donc j’ai pas le temps d’écrire des conneries.

Enfin si, un peu.

Donc, voici les effets de nature sur notre personne humaine en période de printemps dans les régions tempérées de l’hémisphère nord de la Terre, dont le jour était hier, j’ai nommé l’éternuement allergique :

 

Attention ça coule…

 

 

 

 

 



Plans de relance et environnement
février 23, 2009, 2:15
Filed under: Ecologible | Étiquettes: ,

Chers amis,

En ce 23 février, je pense qu’il est bon pour tous de faire un point Crise & Environnement.

J’aurais bien écris un machin rigolo sur Ségo qui se prend un « casse-toi pov’ conne » dans la tronche, mais les Antilles c’est trop sensible pour mon statut de métropolitaine (qui pense que Franky Vincent, ça zouke grave).

 

Non, je voulais vous faire part d’une courte analyse publiée dans Le Monde sur comment la question environnementale est-elle prise en compte dans les plans de relance de 5 pays : Chine, Allemagne, Espagne, Japon et Royaume-Uni.

 

Conclusion : le monde se divise en deux catégories :

         Ceux qui ont compris : la Chine et le Japon

         Ceux qui ont déjà tout perdu : les Européens

 

Les pays d’Asie ont pris le parti de laisser tomber les vieilles économies polluantes pour investir dans le soutien des grands projets environnementaux (déjà entrepris il y a 20 ans dans le cas du Japon).

Les pays d’Europe ont pris le parti de sauver la moindre parcelle d’industries gangrénées : les Banques pour le Royaume-Uni, l’Automobile pour l’Allemagne, mettant de côté les ambitions de « croissance verte ».

 

En France heureusement, on a le Grenelle de l’Environnement… pis on sait considérer les générations futures:

 

babysleepers

http://www.divinecaroline.com/article/22323/67669



L’année Darwin
février 12, 2009, 1:27
Filed under: Ecologible | Étiquettes: ,

Rapide rappel historique : il y a 150 ans, Charles Darwin publiait la théorie de l’évolution, dans L’Origine des Espèces.

Le concept à la base de « au tout départ étaient les dinosaures », « l’homme descend du singe » et « notre petit doigt de pied est amené à disparaître » est un mécanisme pour expliquer la transformation et la diversification adaptative des espèces dans leur milieu.

Il est important de se remémorer, voire de célébrer cette révolution de la pensée scientifique, car Dieu sait si l’homme remet les acquis en question.

 

Un magazine canadien a eu la bonne idée de demander à des scientifiques québécois quelle serait la prochaine découverte scientifique susceptible de révolutionner notre vision des choses. Ces jeunes gens se prononcent, massivement, du côté de l’épigénétique ou  des modifications transmissibles et réversibles de l’expression des gènes en fonction de l’environnement.

Loin de moi l’idée de m’opposer à cette idée (même si comme ça tout de suite, une foultitude de contre-arguments se baladent dans mon cerveau évolué), cependant un des témoignages me semble tout particulièrement intéressant.

Monsieur Dominique Berteaux, Chaire de recherche en conservation des écosystèmes nordiques, Université du Québec à Rimouski, dit ceci :

«Copernic a montré que nous n’étions pas au centre de l’Univers, Darwin que nous n’étions pas le but de la création, et Freud que nous n’étions pas au contrôle de toutes nos actions individuelles. Trois coups durs pour notre ego! La prochaine révolution nous forcera probablement à encore plus d’humilité et viendra peut-être des sciences sociales qui montreront que nous ne pouvons contrôler collectivement qu’une très faible partie du destin de notre espèce. Les guerres, les famines, les crises économiques, les problèmes environnementaux, les révolutions politiques, les progrès techniques, les avancées philosophiques, les religions; tout cela devrait être analysé sous un angle nouveau. Un nouveau regard sur nous-mêmes qui changerait sans doute notre perception de l’avenir, en nous angoissant ou en nous libérant. Seul l’avenir nous le dira!».

 

Et ouais les gars, la morale de cette histoire, c’est que l’homme a un melon de psychopathe, pense toujours dur comme la pierre que Dieu l’a créé à son image, et l’évolution, Msieur Darwin, a un avenir bizarre devant elle:

L’évolution de la bête vue par la femme vue par l’homme

chickenblueelbow

« Ah ben dis donc, elle est drôlement remontée aujourd’hui ! Mais bon elle se rattrape sur la photo ! Tu parles, elle a piqué son idée à  Super à tous les coups ! ».

 

Le nouveau regard plein d’humilité de l’homme



Quand l’écologie… nos acquis…
février 4, 2009, 1:55
Filed under: Ecologible

Devant le succès rencontré par le post  Quand l’écologie remet en cause nos acquis sociaux de la condition féminine, je me vois dans l’obligation d’exploiter ce filon.

Oui les gars, un filon prospectif et écologique puisque telle est apparemment la tendance.

 

Alors, que nous réservent industriels et autres géotrouvetouts verts pour notre futur :

 

Dans la catégorie, fracture numérique : l’ordinateur en carton

Attention au mug de café, jeunes maladroits ! Voici un des objets en compétition pour le concours Greener Gadgets Conference qui aura lieu à New-York à la fin du mois.

green-computer

 

Dans la catégorie, un sou est un sou : le cochon-tirelire éthique

Power-hog est un petit cochon bien malin ! Cette tirelire mesure la consommation électrique ! Bon… j’ai pas vraiment compris comment ça marche… mais, l’idée est de sensibiliser les enfants au prix de l’énergie consommée par la télé. Imaginez Joséphine, 8 ans, devant raquer 3 euros pour finir son épisode des Tortues Ninjas… cruel…

tirelire

 

Dans la catégorie hygiène robotique : Déos, le savon en acier

Finie la douce émanation vanille du Petit Marseillais sous la douche, nos matins seront dynamisés par le contact froid et lisse de ce savon éternel Médaillé au salon des inventions de Genève en 1999

 deos-savon-xl

 

Dans la catégorie mobilité durable : le bus qui roule au caca

Héhé ! les Norvégiens ont de la suite dans les idées. Plutôt que d’utiliser des ressources naturelles périssables pour faire fonctionner nos engins de transports, utilisons une ressource régulièrement alimentée : les déchets humains (dont le caca, oui parce que j’exagère un peu, mais pas tellement).

 A Oslo, des bus rouleront bientôt au « biométhane »

oslocitybus-ed011

Héhéhé, faire payer les enfants pour regarder la télé, légitimer le prout et le caca, nan mais franchement les gars, y a moyen de se marrer !